L’église Saint-Jean-Baptiste à Saint-Jean-en-Val

L’historique et la description architecturale de l’église ont été réalisés par un habitant de Riolette Élie Mestre dans les années 95-97 qui ont fait l’objet d’articles très fouillés dans les bulletins municipaux n°17, 18 et 22.Au Xe siècle, le bourg de Saint-Jean-en-Val est désigné sous le nom de Mermech d’après le Cartulaire de Sauxillanges, puis Val en 1050, Saint-Jean-en-Val ou Saint-Jean-sous-Usson.Sous la Révolution, ce nom se transforme en Val (ou Enval) sous Usson (en l’an III de la République).En 1050, le moine Pierre était curé lorsque le Comtour de Nonette Armand abandonna au prieuré de Sauxillanges tous les droits qu’il possédait sur cette église, située au lieu de Val, et en 1095, Arbert de Bansat, dont le frère Hugues était moine, compléta cette donation par la cession de ses droits féodaux sur l’église. L’essentiel de la paroisse dédiée à saint Jean-Baptiste faisait donc partie de la Seigneurie du prieuré de…

0 commentaire

Noblesse et trésor au château de Treydieu

Au détour d'un chemin campagnard, près de Brenat, surgit un petit château à tourelles moyenâgeuses plaquées dans la plus pure tradition. Treydieu, ancien monastère, "trois dieux" pour symboliser la trinité. Sans doute une légende, aucun fait précis, aucun écrit, aucune bibliothèque historique n'en détiennent la preuve. Des familles prestigieuses Depuis les origines de la seigneurie, de prestigieuses familles ont occupé les lieux. La toute première connue est la lignée "de la Salle de Tredieu" ; ancienne famille chevaleresque connue depuis 1010, originaire d'Auvergne, Languedoc et Bourgogne dont plusieurs membres seront remarqués au cours des siècles : Godefer de la Salle, célèbre navigateur, explorateur de l'Afrique méridionale (1390) Pierre de la Salle, abbé de Tauves,chargé par François 1er de la ratification des Traités de Madrid et de Cambrai Jean de la Salle, évêque de Lescar en 1519 Claude de la Salle, grand Maréchal de l'ordre de Malte en 1596, ambassadeur de…

0 commentaire

Le Passé Antérieur reprend ses activités

En raison du confinement, l'association Passé antérieur du canton de Sauxillanges (PACS) a été contrainte de reporter la publication de son prochain bulletin « Usson et la Grande Guerre » dédié aux poilus originaires de la commune. En effet, les visites aux familles de descendants prévues au printemps pour collecter photos et documents divers n'ont pu avoir lieu. Elles vont désormais reprendre peu à peu. Aussi, les habitants d'Usson, dont un aïeul aurait participé à la Grande Guerre et qui disposent d'archives, sont vivement invités à prendre contact avec l'association afin de participer à ce travail de mémoire collective. Les membres du Pacs vont également reprendre leurs recherches auprès des mairies avec notamment la consultation des registres de délibérations. Cette période a également été l'occasion pour les membres de l'association de se plonger dans les différentes archives collectées depuis sa création en 2006 et de consacrer encore plus de temps…

0 commentaire

Une médaille d’or pour les vignes du Comte de Matharel

En 1870, le Comte de Matharel se voit gratifié par le ministère de l'agriculture et du commerce d'une médaille d'or "pour la création d'un vignoble, l'introduction de cépages fins et l'application à cette culture d'instruments perfectionnés" sur son domaine du Chéry à Brenat . Voici le détail des expérimentations viticoles de notre Comte : M. le comte de Matharel exploite directement la terre de Chéry, commune de Brenat, arrondissement d'Issoire. C'est là qu'il consacre aux améliorations agricoles le temps que lui laisse la haute position qu'il occupe dans l'administration des finances. Cette propriété a été prise, en partage de famille, par M. de Matharel pour une somme de 5o ooo francs. Elle fut longtemps exploitée par métayers, et la part afférente au propriétaire était par lui affermée au prix de 1 800 francs. La terre de Chéry a une contenance de 85 hectares. La terre arable, généralement peu profonde, n'est presque…

0 commentaire
Une médaille d’or pour les vignes du Comte de Matharel
Le château du Chéry à Brenat

L’église de St Quentin sur Sauxillanges

De nos jours, une route sinueuse à flanc de coteau depuis Sauxillanges mène jusqu'au bourg de St Quentin. Mais, jusqu'au début du XXe siècle, il fallait gravir le raide chemin caillouteux depuis la Coierie. En abordant le bourg depuis ce chemin taillé dans le rocher, la silhouette trapue de l'église apparaît, posée sur le mur du parvis. L'édifice de style roman a été construit aux Xe et XIIe siècles à l'emplacement d'une ancienne chapelle située sur l'éperon rocheux qui domine la vallée, son aspect fut remanié au cours du XIVe siècle. Comme celle de Sauxillanges, l'église a pour titulaire et patronne Notre Dame de la Nativité ; la paroisse, quant à elle, est placée sous la protection de Saint Quentin, martyr du IIIe siècle . Jusqu'en 1790, la paroisse de St Quentin est étroitement liée à celle de Sauxillanges. En effet, en 927, Acfred, duc d'Aquitaine, offre cette église au puissant…

0 commentaire