• Evènement

    Un bilan et des projets enthousiasmants

    L’assemblée générale de l’association Passé antérieur du Canton de Sauxillanges a eu lieu le 21 septembre 2019 à St Rémy de Chargnat. Réunis autour d’un repas, les membres présents ont tiré le bilan de l’année écoulée. Une année 2018-2019 consacrée principalement au centenaire de l’armistice de 1918 avec deux publications sur le premier conflit mondial : « Sauxillanges et la Grande Guerre » et « Chaméane et la Grande Guerre« . Des parutions couplées à une exposition organisée les 10 et 11 novembre 2018 en partenariat avec la Bibliothèque de Sauxillanges. Pour l’année avenir, l’association compte poursuivre son travail sur les soldats de 1914-1918 originaires notamment d’Usson et d’Egliseneuve des Liards. https://www.lamontagne.fr/saint-quentin-sur-sauxillanges-63490/actualites/recherches-et-publications-en-cours_13652554/#refresh Site internet…

  • Morceaux choisis

    6 février 1838 : le curé de Sauxillanges est assassiné !

    Reprenant une information diffusée par la Gazette d’Auvergne, l’édition du 13 février 1838 du journal La Quotidienne décrit par le menu la tentative d’assassinat (qui s’avèrera réussie) à l’encontre du curé de Sauxillanges, un dénommé Rochefort : Une horrible tentative d’assassinat vient de porter l’effroi et la douleur dans la commune de Sauxillanges (Puy-de-Dôme). Voici les détails qu’on nous transmet à cet égard : Mardi dernier, 6 du courant, le nommé Gerle aîné s’introduisit, armé d’un fusil à deux coups, dans le presbytère. Arrivé à la porte d’un appartement où était assis M. le curé avec son vicaire, il couche le premier en joue, en lui criant : « Je…

  • Vient de paraître

    Nouveau bulletin : Sauxillanges et la Grande Guerre

    Neuvième bulletin que l’association « Passé Antérieur du Canton de Sauxillanges » consacre à la Première Guerre, ce nouvel ouvrage « Sauxillanges et la Grande Guerre » revient sur le parcours de ces 56 Sauxillangeois morts lors du conflit et dont le nom figure sur le monument aux morts de la commune ; mais également de tous ceux ayant participé à la « Der des Ders » et qui ont eu « la chance » d’en revenir. Au fil des pages, grâce aux documents, photos ou objets conservés par leurs descendants, chacun de ces « poilus » nous raconte un peu de son histoire : forcément tragique pour certains, un peu moins douloureuse pour d’autres. Mais assurément des vies chamboulées…