• Evènement

    Un bilan et des projets enthousiasmants

    L’assemblée générale de l’association Passé antérieur du Canton de Sauxillanges a eu lieu le 21 septembre 2019 à St Rémy de Chargnat. Réunis autour d’un repas, les membres présents ont tiré le bilan de l’année écoulée. Une année 2018-2019 consacrée principalement au centenaire de l’armistice de 1918 avec deux publications sur le premier conflit mondial : « Sauxillanges et la Grande Guerre » et « Chaméane et la Grande Guerre« . Des parutions couplées à une exposition organisée les 10 et 11 novembre 2018 en partenariat avec la Bibliothèque de Sauxillanges. Pour l’année avenir, l’association compte poursuivre son travail sur les soldats de 1914-1918 originaires notamment d’Usson et d’Egliseneuve des Liards. https://www.lamontagne.fr/saint-quentin-sur-sauxillanges-63490/actualites/recherches-et-publications-en-cours_13652554/#refresh Site internet…

  • Morceaux choisis

    Les « rythmes scolaires » en 1901…

    La question des rythmes scolaires n’est pas nouvelle… ! En 1901, le conseil municipal de Chaméane interpelle le préfet suite à une modification du règlement sur les horaires d’entrée et de sortie : « M. le Président expose à l’assemblée qu’il serait urgent et indispensable de voir à Chaméane l’école de 10 heures à midi le matin et de 1 heure à 3 heures le soir et cela comme par le passé. Les pères de famille ayant des enfants sont d’un avis unanime pour le maintien de cette heure qui leur permet d’utiliser leurs enfants pour leurs besoins et cela sans faire manquer l’école. Attendu que beaucoup de pères de famille seraient contraints…

  • Vient de paraître

    Nouvelle parution : Chaméane et la Grande Guerre

    Dixième bulletin que l’association « Passé Antérieur du Canton de Sauxillanges » consacre à la Première Guerre mondiale, cet ouvrage « Chaméane et la Grande Guerre » revient sur le parcours de ces 21 hommes morts lors du conflit et dont le nom figure sur le monument aux morts de la commune ; mais également de tous ceux ayant participé à la « Der des Ders » et qui ont eu « la chance » d’en revenir. Au fil des pages, grâce aux documents, photographies ou objets conservés par leurs descendants, chacun de ces « poilus » nous raconte un peu de son histoire : forcément tragique pour certains, un peu moins douloureuse pour d’autres. Mais assurément des vies chamboulées…