Les maires et élus

La fonction de maire telle que nous la connaissons aujourd’hui remonte à la Révolution Française. Les premières élections se tiennent en février 1790 et très vite les maires, véritable courroie de transmission entre les citoyens et l’État, apparaissent comme des acteurs essentiels de la société politique. En septembre 1792, ils se voient confier la tenue des registres d’état civil (naissances, mariages, décès) ; fonction sociale majeure, précédemment dévolue aux curés, leur donnant un surcroît de légitimité et de prestige.

En politique, on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables. »

Georges Clémenceau (1841-1929)

Qu’ils soient, au gré des régimes politiques, « élus » par le peuple ou « désignés » par le préfet, les maires traversent les siècles et prennent une part décisive à la modernisation du pays et à la consolidation du tissu social tout en devant faire face aux heures les plus sombres de notre histoire

Aujourd’hui, même s’ils échappent encore au discrédit qui frappe la classe politique, les maires savourent de moins en moins le prestige de leur fonction. Aux élections de 2014, pour la première fois, plusieurs communes rurales n’avaient pas de liste candidate.

De la Révolution à aujourd’hui, nos différents bulletins « Maires et élus » retracent l’histoire des différents personnages qui se sont succédé à la tête des communes de notre ancien canton de Sauxillanges. Qui étaient-ils ? Qu’ont-ils fait ?

L’association PACS a publié trois bulletins consacrés aux maires et élus du territoire. Le dernier en date est consacré à Chaméane et au Vernet-la-Varenne. Chacun peut découvrir ou redécouvrir dans les bulletins « Maires et élus-n°1 » les élus de Bansat, Brenat, Les Pradeaux, St Quentin sur Sauxillanges, Sugères, Varenne sur Usson et dans « Maires et élus-n°2 » les élus d’Égliseneuve des Liards, Parentignat, St Etienne sur Usson, St Genès la Tourette et Sauxillanges.